La pandémie du coronavirus poursuit son accélération dans le monde

Alors que la pandémie du coronavirus poursuit son accélération dans le monde, c’est en Europe que la progression est la plus forte (+44%) cette semaine.

La pandémie a poursuivi son accélération cette semaine avec 342.550 nouveaux cas quotidiens, soit 9% de plus que la semaine précédente, selon un bilan établi par l’AFP vendredi.

C’est en Europe que la progression est la plus forte (+44%). Le nombre de nouveaux cas quotidiens s’établit autour de 121.227 contre 84.400 la semaine précédente.

Plus de 1,1 million de décès dus au nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles vendredi.

Au total, au moins 1.100.056 morts, pour 38.997.267 cas, ont été déclarées. Près d’un décès sur cinq a eu lieu aux États-Unis, le pays le plus endeuillé au monde avec 217.798 morts.

Des tests antigéniques fin octobre dans les aéroports

Des tests antigéniques vont être lancés d’ici fin octobre dans les aéroports français, a annoncé ce vendredi le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

“On va les lancer dans les aéroports, notamment au départ vers des destinations comme les Etats-Unis ou l’Italie, et à l’arrivée sur des pays rouges, de manière à ce qu’on n’ait plus des personnes qui rentrent de pays rouges dans le territoire français sans être testées”, a-t-il expliqué sur CNews.

Le couvre feu entre en vigueur à minuit ce vendredi

Paris et la grande couronne, comme huit autres métropoles en alerte maximale, s’apprêtent à vivre une dernière soirée de liberté ce vendredi avant l’entrée en vigueur des couvre-feux, à partir de minuit, alors que plus de 30.000 cas positifs ont été détectés en 24 heures, un record.

Pour Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Saint-Etienne, Aix-Marseille, Rouen et Grenoble ainsi que l’Île de France, soit 20 millions d’habitants, le gouvernement a décidé d’instaurer un couvre-feu dès samedi, “pour une durée minimale de quatre semaines” voire “au-delà, si le Parlement le valide”, le président Emmanuel Macron ayant évoqué la date du 1er décembre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite