La Grèce exclut des pourparlers avec la Turquie avant un retrait de son navire

La Grèce n’entamera aucun pourparler avec la Turquie sur les tensions en Méditerranée orientale tant qu’Ankara n’aura pas retiré un navire de recherches d’une zone contestée, a déclaré mardi un ministre grec.

Un différend sur l’exploration gazière a conduit les deux pays, membres de l’OTAN, organiser des exercices militaires rivaux en août dans les eaux stratégiques entre Chypre et l’île grecque de Crète.

La marine turque a indiqué que le navire Oruc Reis va reprendre ses activités dans la région jusqu’au 22 octobre.

“La Grèce ne prendra part à aucun des pourparlers tant que le Oruc Reis et ses navires d’escorte seront sur place”, a déclaré à la radio Parapolitika le ministre d’Etat George Gerapetrite.

Il a déclaré qu’Athènes soulèverait “catégoriquement” le différend lors d’une réunion du Conseil de l’UE qui s’ouvre jeudi.

Le gouvernement grec devrait évoquer la question avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas, attendu à Athènes mardi.

La Grèce revendique des droits sur les eaux autour de son île de Kastellorizo, mais la Turquie affirme que la proximité de l’île avec son littoral fait de ce secteur une zone légitime d’exploration pour ses navires.

Ankara a déjà envoyé l’Oruc Reis et son escorte dans ces eaux contestées le 10 août, en dépit des protestations de la Grèce et de l’UE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite