La France rappelle son ambassadeur à Kigali “pour consultations”

La France a rappelé "pour consultations" son ambassadeur à Kigali, après le refus des autorités rwandaises d’agréer son successeur, a annoncé lundi un porte-parole du Quai d’Orsay, confirmant une information rapportée par la presse dans ce sens.

"Je vous confirme l’information selon laquelle les autorités rwandaises ont refusé de donner cet agrément. Nous avons rappelé notre ambassadeur pour consultations afin d’étudier la situation", a déclaré Vincent Floréani, sous-directeur de la presse au Quai d’Orsay.

Selon la presse française, Kigali aurait refusé à la mi-février d’agréer Hélène Le Gal comme nouvel ambassadeur à Kigali, actuellement consul de France au Québec.

Le porte-parole du Quai d’Orsay a assuré que "les relations entre la France et le Rwanda n’ont cessé de se renforcer depuis la visite du chef de l’Etat (français Nicolas Sarkozy) à Kigali en février 2010 qui a scellé au plus haut niveau la relance politique et économique entre les deux pays".

"La bonne qualité de nos relations bilatérales est illustrée par les visites récentes en France de Mme Louise Mushikiwabo, ministre (rwandaise) des Affaires étrangères, en juillet 2011, et du Président Kagamé en septembre dernier", a-t-il indiqué.

La France et le Rwanda avaient décidé en 2009 de rétablir leurs relations diplomatiques, rompues depuis novembre 2006. Kigali avait suspendu ses relations diplomatiques avec Paris, après l’émission par la justice française de mandats d’arrêt visant des proches du président rwandais Paul Kagamé, soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat de l’ancien président Juvénal Habyarimana, le 6 avril 1994.Cet attentat est considéré comme l’élément déclencheur du génocide au Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite