La candidature de Bouteflika pour un 4e mandat rappelle le crépuscule soviétique (presse)

“Il est candidat à la présidence algérienne pour la quatrième fois en quinze ans. Mais le sait-il vraiment”, s’interroge l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné de ce mercredi, rappelant que c’est le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a fait l’annonce.
L’hebdomadaire estime que la candidature d’Abdelaziz Bouteflika rappelle le « crépuscule soviétique ».

Sous le titre ironique « En Algérie, le jeune, c’est seulement durant le ramadan », Le Canard enchaîné souligne que "Président algérien depuis 1999, Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, n’est plus d’une lucidité à toute épreuve".

"Depuis son accident vasculaire cérébral, en avril, il n’a prononcé que deux discours publics, et son entourage -son frère cadet Saïd et quelques éminences de l’armée et du renseignement- assure la marche des affaires", souligne-t-il.

Selon l’hebdomadaire, la majorité des Algériens « étouffe sous le régime de la gérontocratie et de la corruption institutionnelle », ajoutant que la « peur et le fatalisme figent pour l’instant le paysage ».

« Mais, poursuit-il, la censure, la police et les transferts sociaux peuvent-ils longtemps maintenir le couvercle sur un pays tiraillé par les divisions régionales et l’islamisme, et où la moitié de la population a moins de 28 ans ? ».

« L’élection présidentielle aura lieu le 17 avril. Le printemps, lui, commence dans un mois », ajoute Le Canard enchaîné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite