L’Espagne spécule sur l’avenir Iker Casillas, le gardien et capitaine emblématique

Iker Casillas, gardien et capitaine emblématique de l’Espagne, a déclenché une vague de spéculations autour de son avenir en sélection après l’élimination subie lundi à l’Euro-2016, postant mardi soir sur Twitter une vidéo du film “Rambo II” où le héros dit adieu à l’armée.

Dans cette courte scène finale, John Rambo, interprété par Sylvester Stallone, repousse la proposition qui lui est faite par son colonel de réintégrer les rangs, disant vouloir désormais "vivre au jour le jour". "Revenir pour quoi ? Mes amis sont morts ici, et une partie de moi aussi", déclare le soldat.

Casillas (35 ans, 167 sélections) a accompagné la vidéo d’un court message, sans néanmoins officialiser clairement la fin de sa carrière internationale: "C’est une fierté de ressentir l’affection des gens sur (le +hashtag+) #GraciasCasillas. Aujourd’hui et demain, tous avec la sélection espagnole."

En Espagne, la presse s’est aussitôt interrogée sur le sens à donner à ce tweet, les journaux sportifs madrilènes As et Marca y voyant une manière détournée d’annoncer son départ de la sélection.

"Il a utilisé un extrait du film Rambo pour insinuer qu’il quitte la sélection. Bon, c’est original, c’est +cool+, mais c’est une manière de dire les choses sans les dire", a commenté dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur d’As.

"La sortie de Casillas, le plus grand, le capitaine de tous les succès, (…) méritait mieux qu’une saillie indirecte par la bouche de Rambo", a-t-il souligné.

Capitaine emblématique de la "Roja" lors du triplé inédit Euro-Mondial-Euro entre 2008 et 2012, Casillas a été le portier N.1 de l’Espagne pendant 14 ans avant de devoir céder sa place de titulaire à David de Gea au début de l’Euro-2016.

L’expérimenté gardien du FC Porto, recordman des sélections en équipe d’Espagne, a suivi du banc de touche l’élimination de la "Seleccion" lundi en huitième de finale de l’Euro contre l’Italie (2-0), une défaite considérée par les médias espagnols comme une "fin de cycle".

(Source AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite