L’armée pakistanaise dénonce une “agression flagrante” de l’Otan

L’armée pakistanaise a encore durci le ton mercredi au sujet de la bavure de l’Otan qui a coûté la vie samedi à 24 de ses hommes.

Lors d’une rencontre avec plusieurs titres de la presse locale, le général Ishfaq Nadeem, directeur général des opérations militaires, a qualifié le raid d’acte d’agression flagrant et délibéré.

Il a ajouté que les forces de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf), sous commandement de l’Alliance, étaient informées de la localisation de ces avant-postes pakistanais, mais que ses hélicoptères avaient néanmoins continué à tirer.

"L’Isaf avait des informations détaillées sur les avant-postes, y compris des cartes. Il était impossible qu’elle ignore qu’il s’agissait de nos postes", a déclaré l’officier, cité par le journal The News.

"Ils ont continué malgré tout, en toute impunité."

Selon le général, les hélicoptères sont apparus dans le secteur des avant-postes pakistanais 15 à 20 minutes après minuit et ont ouvert le feu, avant de s’éloigner trois quarts d’heure plus tard. Ils ont refait leur apparition vers 01h15 locales et ont attaqué de nouveau, pendant une heure, a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite