L’Algérie qualifie de “grande menace” pour la stabilité au Maghreb l’activité des groupes terroristes

Le chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci a mis en garde lundi contre "la grande menace" que fait peser sur son pays et toute la région maghrébine l’activité des groupes terroristes.

S’exprimant à l’ouverture à Alger de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union du Maghreb arabe (Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie et Maroc), M. Medelci a jugé "plus grave encore (l’existence d’un) lien direct entre les groupes terroristes et les réseaux criminels", citant notamment "le phénomène du blanchiment d’argent qui a pris de l’ampleur (…) et qui constitue, d’une manière ou d’une autre, un soutien au terrorisme et au crime dans la région".

Le blanchiment d’argent conjugué à la circulation des armes et la multiplication des réseaux criminels sont autant de préoccupations communes aux pays de la région, a-t-il ajouté en plaidant "pour la nécessité de mettre en place une approche maghrébine commune afin de faire face à toutes ces menaces".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite