Interpol annonce la démission “avec effet immédiat” de son président chinois

Interpol a annoncé dimanche soir avoir reçu la démission de son président, Meng Hongwei, disparu depuis fin septembre.

L’organisation policière internationale Interpol, qui siège à Lyon (est de la France), a annoncé dimanche la démission "avec effet immédiat" de son président chinois Meng Hongwei, porté disparu depuis plus de dix jours et que Pékin soupçonne d’avoir "violé la loi".

"Aujourd’hui, dimanche 7 octobre, le secrétariat général d’Interpol à Lyon, en France, a reçu la démission de M. Meng Hongwei, en tant que président d’Interpol, avec effet immédiat", selon un communiqué posté sur Twitter, quelques heures après que l’épouse du dirigeant chinois a affirmé devant la presse à Lyon que son mari était "en danger" en Chine.

Le Sud-coréen Kim Jong Yang, vice-président du comité exécutif d’Interpol, le remplacera jusqu’à l’élection d’un nouveau président pour deux ans – le mandat de Meng Hongwei, élu pour quatre ans, devait s’achever en 2020 – lors de la 87e assemblée générale de l’organisation à Dubaï, du 18 au 21 novembre.

L’annonce d’Interpol est intervenue après celle de la commission du Parti communiste chinois chargée de la lutte contre la corruption que Meng Hongwei était visé par une enquête dans son pays, soupçonné d’avoir "violé la loi".

"Je ne suis pas sûre de ce qui lui est arrivé", avait déclaré dans l’après-midi Mme Meng à des journalistes qui lui demandaient si son mari avait été arrêté.

En France, une enquête pour disparition inquiétante avait été ouverte concernant Meng Hongwei, après que son épouse ait alerté les autorités sur la disparition de son mari qui n’avait plus donné signe de vie depuis son départ en Chine fin septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite