Hollande appelle à ne pas faire de l’Europe “le bouc émissaire de nos renoncements”

Le président français François Hollande a appelé à ne pas faire de l’Europe un "bouc émissaire" des "renoncements", dimanche, à une semaine du premier tour de l’élection présidentielle dont plusieurs candidats évoquent une sortie de l’Union européenne.

"Aujourd’hui que l’Europe a su nous prémunir de la guerre et des conflits, préservons-là plutôt que d’en faire le bouc émissaire de nos renoncements", a déclaré le chef de l’État lors de la commémoration d’une bataille de la Première guerre mondiale, celle du Chemin des Dames, dans le nord du pays, il y a cent ans.

"L’Histoire bégaie quand le nationalisme resurgit avec d’autres traits (…)", a affirmé François Hollande en évoquant les institutions ayant "garanti la paix depuis 70 ans : les Nations Unies, qu’il nous faut encore défendre, l’Europe unie, qu’il nous faut encore promouvoir, et le couple franco-allemand qu’il nous faut encore rapprocher et chérir".

Le président français a enjoint de "lutter" pour une "exigence d’humanité partout où des massacres sont commis par des dictateurs cyniques". "Battons-nous pour éviter la résurgence des empires et affirmer la force du droit international", a-t-il déclaré.

"La barbarie est toujours là, quand le terrorisme frappe sur notre sol, mais aussi dans d’autres villes à Londres, Stockholm, le Caire, Alexandrie, ne serait-ce que ces dernières semaines", a-t-il aussi souligné.

La bataille du Chemin des Dames, l’un des épisodes les plus meurtriers de la Première Guerre mondiale, a marqué l’échec de l’armée française, ainsi que le début de mutineries. Elle a engendré des pertes énormes dans les deux camps: 187.000 vies côté français, dont de nombreux tirailleurs sénégalais, et 163.000 côté allemand.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite