François Hollande: “Avec le Maroc, c’est aussi l’Afrique qui rentre au Salon du livre” de Paris

“Avec le Maroc, c’est aussi l’Afrique qui rentre au salon du livre de Paris avec des auteurs de très grande qualité”, s’est félicité jeudi le président François Hollande lors de l’inauguration avec la princesse Lalla Meryem du Pavillon Maroc.

"C’est une grande joie de savoir que le Maroc est l’invité d’honneur de ce salon du livre", a-t-il poursuivi en déambulant dans le pavillon Maroc.

Le président français a également posé des questions sur la programmation et les animations. "Nous organisons des évènements à l’intérieur du salon et à l’extérieur dont un concert au Bataclan", cible d’un effroyable acte terroriste, a répondu le commissaire général du Pavillon Maroc, Younès Ajjarai.

"C’est un beau geste. Nous sommes tous solidaires", a dit le président Hollande.

"En quelques heures, on est passé des manuscrits aux écrits contemporains", a par ailleurs relève François Hollande en faisant allusion à l’inauguration la veille avec la princesse Lalla Meryem de l’exposition "Splendeurs de l’écriture au Maroc, Manuscrits rares et inédits" qui se tient à l’IMA.

"Il est magnifique ce pavillon. On se croirait presque à l’Institut du monde arabe tellement c’est beau", a-t-il encore ajouté face à un président de l’IMA, Jack Lang, ravi.

"Avec ces bois assemblés, on se croirait dans un palais dédié aux livres", s’est extasié le président français. "On me dit qu’il y a aussi un restaurant marocain. C’est incroyable", s’est-il encore exclamé sur un ton léger.

Pour la première fois depuis sa création, le Salon, qui se tient du 24 au 27 mars, va mettre en lumière les lettres et la culture d’un pays d’Afrique et du monde arabe, témoignant ainsi du dynamisme et de la richesse du patrimoine littéraire marocain.

Le pavillon marocain s’étend sur une superficie de 450 m². Il abrite différentes activités qui mettent en valeur la diversité et la richesse de la culture marocaine.

Les quatre murs du Pavillon Maroc sont "habités". Leurs étalages contiennent des pages que les visiteurs sont invités à détacher pour se constituer, sur place, un instantané du Maroc contemporain. « Entre palimpseste et cadavre exquis, le livre librement assemblé au cours de la déambulation marquera le passage au salon. »

Le pavillon va évoluer au cours des quatre jours du salon (24-27 mars). Puisque les visiteurs se serviront sur les étalages, parmi la vaste production des auteurs, dessinateurs, photographes et artistes marocains de toutes générations, ces murs habités devraient se retrouver vides à la fin de l’évènement. Le pavillon va ainsi « s’accorder la puissance d’une installation artistique, qui marquera les esprits tant par l’évolution de sa spatialité, que par le contenu éditorial offert au public. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite