France: le CFCM annone le début du mois de ramadan pour le 24 avril

Le ramadan commencera vendredi en France, a annoncé jeudi le Conseil français du culte musulman (CFCM), dans un contexte inédit, les mosquées étant fermées et les retrouvailles familiales fortement déconseillées, pour ne pas propager le coronavirus.

Le président du CFCM Mohammed Moussaoui a fait cette annonce lors d’une réunion par visioconférence destinée à fixer le début de ce mois de jeûne, de partage et de prière..

Il a rappelé que ce mois de jeûne se tenait “dans le cadre du confinement” mis en place depuis mi-mars pour éviter la propagation du coronavirus, assurant que les “musulmans s’y sont préparés, en puisant dans leur foi et leurs traditions les moyens de vivre ce moment important tout en restant chez eux”, selon un communiqué.

éDifférentes dérogations sont inscrites dans le Saint Coran et la tradition prophétique. Elles concernent, notamment, les enfants, la personne âgée, le malade, la femme enceinte ou celle qui allaite.  Dans tous ces cas, les concernés doivent se conformer à l’avis de leur médecin traitant qui reste le seul à juger de leur aptitude à pratiquer le jeûne : « Dieu veut pour vous la facilité. Il ne veut pas pour vous la difficulté » (Saint Coran 2 : 184)”, précise le communiqué.

Cette année, le CFCM déconseille fortement de se regrouper en famille ou entre voisins au moment de l'”iftar”, le repas quotidien de rupture du jeûne, alors que c’est habituellement une composante sociale, conviviale voire festive du mois du ramadan.

Pas de prières collectives ni par internet

Autre fait inédit: les mosquées de France resteront fermées jusqu’à la fin début juin. “Cette date qui reste à confirmer eu égard à l’évaluation de la pandémie et aux avis des autorités sanitaires, qui permettront de définir les conditions précises d’une réouverture progressive. Le principe de préservation de la vie, fondamental dans la religion musulmane, doit moduler toutes nos activités cultuelles et culturelles et nous inviter à l’extrême vigilance”, rappelle le CFCM.

Par ailleurs, les prières collectives telles que la prière de vendredi ou Tarawih ne pouvant avoir lieu dans les mosquées, les fidèles sont appelés à les effectuer chez eux.

“Les prières canoniques guidées via internet ou réseaux par une personne tierce ne sont pas valides”, insiste le CFCM.

Rappelant que les musulmans de France, profondément attachés à l’esprit de partage et de solidarité de ce mois, le CFCM appelle les organismes caritatives à privilégier les formules de repas préemballées et en assurer la distribution selon un mode défini avec les pouvoirs publics locaux.

Emmanuel Macron a affirmé aux responsables de culte mardi soir vouloir attendre jusqu’à début-juin ou mi-juin avant toute réouverture des lieux de culte.

La France compte entre cinq et six millions de musulmans pratiquants et non-pratiquants, selon plusieurs études sur le sujet (Pew Research Center, institut Montaigne, Insee, Ined), ce qui fait de l’islam la deuxième religion du pays. Et fait de la communauté musulmane française la première en Europe.

Durant le ramadan, un des piliers de l’islam, les croyants sont invités à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, de l’aube – dès que l’on peut “distinguer un fil blanc d’un fil noir” dit le Coran – jusqu’au coucher du soleil.

Le jeûne est prescrit aux musulmans pubères, mais des dispenses sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d’accoucher. Des compensations sont possibles pour les personnes empêchées ou dispensées (jeûne effectué ultérieurement, dons aux nécessiteux…).

L’aumône, la “zakat”, religieusement exigible de toute famille musulmane, est fixée à “cette année à 7 euros par personne”.

Le ramadan s’achève par l’Aïd el-Fitr, la “fête de la rupture du jeûne”, qui aura lieu autour du 24 mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite