Espagne : Rajoy plaide pour la constitution d’un gouvernement “stable” le plus tôt possible

Le président du gouvernement espagnol sortant, Mariano Rajoy, a plaidé lundi pour la constitution, le plus tôt possible, d’un exécutif “stable” capable de concrétiser les “grands objectifs fixés pour les prochaines années”.

Le secrétaire général du Parti Populaire (PP-droite), vainqueur des élections législatives du 26 juin, a ajouté qu’il envisage de parvenir, lors des ses contacts visant la formation d’un gouvernement, à des accords avec les autres formations politiques sur ces grands objectifs, tout en écartant les sujets de désaccord.

Ces objectifs sont liés notamment, a-t-il précisé dans des déclarations à la presse, à la Loi de finance 2017, au plafond des dépenses de l’Etat et au respect des engagements de l’Espagne vis-à-vis de l’Union européenne.

"L’Espagne ne peut pas se permettre la convocation une troisième fois de nouvelles élections. Cela serait une grande absurdité", a relevé Rajoy, ajoutant que le pays a besoin de la stabilité politique à même d’offrir les conditions nécessaires aux entrepreneurs pour qu’ils accomplissent leur mission.

Le chef du PP tiendra mardi une réunion avec le secrétaire général du parti régional Coalition Canarienne, Fernando Clavijo, et qui sera la première dans le cadre des contacts qu’il aura pour parvenir à un accord permettant de former le prochain exécutif.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la série de contacts qu’aura Rajoy avec les secrétaires généraux des différents partis politiques en vue de prospecter la possibilité de mettre en place une coalition gouvernementale.

Rajoy s’était dit prêt à négocier un projet de gouvernement s’articulant autour de cinq grands axes portant sur des réformes dans les domaines économique, fiscal, institutionnel et social afin d’obtenir le soutien parlementaire nécessaire pour être investi à la tête du prochain exécutif.

Les élections générales de dimanche dernier ont donné lieu à un parlement où aucune formation ne dispose d’une majorité l’habilitant à gouverner en solitaire.

Le PP a remporté ces élections avec 33,02 pc des voix et 137 sièges au Congrès des députés (Chambre basse), suivi du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) avec 22,67 pc des suffrages et 85 sièges.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite