Déconfinement: tests massifs des personnes symptomatiques, “brigades” pour identifier leurs contacts

Le gouvernement français compte faire tester massivement les personnes présentant des symptômes du Covid-19 et installer des “brigades” dans chaque département pour identifier leurs contacts, pour inviter à s’isoler toutes les personnes positives, a annoncé mardi Edouard Philippe.

Le Premier minsitre a réaffirmé son objectif de disposer de 700.000 tests par semaine à partir du 11 mai et souligné que les personnes testées positives seront invitées à s’isoler soit chez elles, ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours, ou dans un lieu mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés.

700.000 tests

La France va procéder chaque semaine à 700.000 tests pour les personnes présentant des symptômes du coronavirus, à partir du 11 mai, date du début du déconfinement progressif du pays, et proposera l’isolement des cas positifs, a annoncé Edouard Philippe.

“Nous laisserons le choix à la personne testée positive de s’isoler chez elle, ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours, ou bien de s’isoler dans un lieu mis à sa disposition, notamment dans des hôtels réquisitionnés”, a-t-il expliqué.

Masques

Le port du masque sera obligatoire pour tous les passagers dans les transports publics pendant les trois semaines suivant la fin du confinement le 11 mai, a annoncé Edouard Philippe.

“Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports, métros comme bus”, a-t-il déclaré.

Déconfinement: les départements différenciés

 

Le déconfinement sera différencié le 11 mai entre les départements “vert”, où il sera appliqué largement, et “rouge”, où il prendra une forme plus stricte, selon  Edouard Philippe.

Pour cela, trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quel département “la circulation du virus reste active”, “les capacités hospitalières en réanimation restent tendues” et “le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt”, a précisé le Premier ministre devant les députés.

Transports interrégionaux réduits

Les déplacements interdépartementaux ou interrégionaux seront réduits “aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus”, à la fin de la période de confinement le 11 mai, a précisé le Premier ministre.

“Nous allons continuer à réduire l’offre, à exiger une réservation obligatoire dans tous les trains –TGV ou non–, à décourager les déplacements entre départements”, a-t-il dit à l’Assemblée nationale, précisant notamment que les Français ne devront pas quitter leur département lors du pont de l’Ascension.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite