Coronavirus: Macron n’a “pas cherché à provoquer un attroupement” (Ndiaye)

Emmanuel Macron n’a “pas cherché à provoquer” un attroupement quand il s’est rendu mardi à Pantin (Seine-Saint-Denis) et a salué des passants, a assuré mercredi Sibeth Ndiaye face aux critiques suscitées par ce regroupement autour du chef de l’Etat contraire à la distanciation requise contre le coronavirus.

Le président “n’a évidemment pas cherché à provoquer cet attroupement, il a souhaité saluer les citoyens qui étaient notamment à leurs fenêtres. Il y a eu notamment des jeunes qui sont descendus autour de lui. (…) Il a vocation évidemment à toujours respecter les gestes barrière et il a d’ailleurs eu l’occasion, à ce moment-là, de le rappeler à ceux qui l’entouraient”, a affirmé la porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres.

Alors que sa voiture l’attendait, prête à partir pour La Courneuve, le président est alors parti à pied dans une rue perpendiculaire où passaient de nombreuses personnes malgré le confinement. Trente à quarante personnes se sont alors massées autour du chef de l’Etat, beaucoup le photographiant smartphone à la main, avec des cris parfois d’encouragement mais aussi de contestation.

Le chef de l’Etat est resté environ cinq minutes devant ce petit groupe, leur disant en souriant, les mains jointes dans un salut à l’indienne: “je sais que c’est dur mais il faut tenir, respectez les règles” ou encore, étendant le bras: “vous êtes trop près, là”.

Les images de cette rencontre ont été filmées par LCI et par de nombreux internautes, ce qui a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite