Catalogne: Rajoy dissout le parlement de Catalogne, soutien international

Le parlement de Catalogne a adopté vendredi une résolution déclarant que la région devient un “État indépendant prenant la forme d’une République”.
Le chef du gouvernement espagnol Rajoy a dissous aussitôt le parlement de Catalogne et convoqué des élections anticipées pour le 21 décembre. Il a égalent reçu le soutien des capitales occidentales.

Les réactions à l’international sont quant à elles univoques. En déplacement en Guyane, Emmanuel Macron a affiché son soutien au Premier ministre espagnol. "J’ai un interlocuteur en Espagne, c’est le Premier ministre Rajoy (…) Il y a un État de droit en Espagne, avec des règles constitutionnelles. Il veut les faire respecter et il a mon plein soutien".

Même son de cloche du côté de l’Allemagne, qui, comme Paris, ne reconnaît tout simplement pas la déclaration d’indépendance et "voit l’aggravation de la situation en Catalogne avec inquiétude", selon un porte-parole de la chancelière.

"Pour l’UE, rien ne change. L’Espagne reste notre seule interlocutrice", a aussi écrit le président du Conseil de l’UE, Donald Tusk, sur son compte Twitter, en appelant parallèlement le gouvernement espagnol à choisir "la force de l’argument plutôt que l’argument de la force".

Les États-Unis, eux, soutiennent toujours "l’unité" de l’Espagne, selon un communiqué du département d’État. "La Catalogne fait partie intégrante de l’Espagne, et les États-Unis soutiennent les mesures constitutionnelles du gouvernement espagnol visant à maintenir l’Espagne forte et unie", est-il indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite