Biden accuse Trump d’être un “pyromane du climat”

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a accusé lundi Donald Trump d’être un “pyromane du climat”.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a accusé lundi Donald Trump d’être un “pyromane du climat” parce qu’il nie selon lui la réalité du changement climatique, en partie responsable des incendies qui ravagent l’Ouest américain.

“Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s’étonner que l’Amérique s’embrase encore davantage ?” a déclaré l’ancien vice-président, qui défiera le milliardaire républicain à la présidentielle du 3 novembre, depuis l’Etat du Delaware où il habite.

Joe Biden, 77 ans, a fait un bref discours en plein air sans accepter de questions, alors même que Donald Trump, 74 ans, atterrissait en Californie.

Le président républicain visite pendant quelques heures ce grand Etat frappé par les incendies afin de s’informer sur la situation et d’honorer la Garde nationale qui intervient notamment pour secourir les sinistrés.

A son arrivée, le locataire de la Maison Blanche a de nouveau pointé vers la “gestion des forêts” dans les Etats touchés par les incendies, gouvernés par des démocrates, plutôt que le changement climatique.

“Si nous donnons à un climatosceptique quatre ans de plus à la Maison Blanche, comment pourrait-on s’étonner que plus de régions d’Amérique soient sous l’eau? Nous avons besoin d’un président qui respecte la science”, a ajouté Joe Biden.

“Nous avons le choix, nous pouvons nous engager à avancer ensemble car nous savons que le changement climatique est un défi existentiel qui va déterminer l’avenir de notre pays”, ou “nous pouvons choisir la voie de Donald Trump: ignorer les faits, nier la réalité, ce qui revient à se rendre complètement”, a-t-il déclaré.

Les dizaines de brasiers qui dévastent la côte depuis des jours ont déjà fait au moins 35 morts depuis le début de l’été, dont 27 rien que cette semaine dans les trois Etats de Washington, Oregon et de Californie.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.

 

 “Crises historiques”

 

Faisant référence aux cieux orangés de San Francisco qui ont surpris le monde la semaine dernière, Joe Biden a affirmé que le pays devait “agir”.

“On ne devrait pas en arriver au point où des millions d’Américains vivent dans l’ombre d’un ciel orange et n’ont plus qu’à se demander si la fin du monde est arrivée”, a lancé le septuagénaire.

Plus largement, Joe Biden a fait référence aux défis historiques que traversent les Etats-Unis, avec la pandémie de Covid-19 qui a fait près de 195.000 morts dans le pays, la crise économique, la vague historique de colère contre le racisme et les brutalités policières, en plus du changement climatique.

“Nous faisons face à l’un des moments les plus difficiles de l’histoire selon moi, avec quatre crises historiques en même temps”, a-t-il souligné.

Petite note légère dans un discours sombre: un insecte est venu brièvement interrompre son discours, quand il a tenté de l’écarter de son oreille.

“Pardon, il y avait une bête… Puisqu’on parle de l’environnement”, a lâché dans un petit sourire l’ancien bras droit de Barack Obama, suscitant quelques rires dans l’assemblée clairsemée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite