Barack Obama met en garde contre “l’hystérie” post-Brexit

Le président américain Barack Obama a mis en garde mardi contre "l’hystérie" dans le monde entier après la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union européenne.

"Il y a eu un peu d’hystérie après le vote pour le Brexit, comme si en quelque sorte l’Otan avait disparu, l’alliance transatlantique s’était dissolue et chaque pays se recroquevillait dans son coin. Cela n’est pas ce qui se passe", a indiqué M. Obama qui s’exprimait lors d’une interview sur National Public Radio (NPR). Le locataire de la Maison Blanche a souligné que le vote britannique en faveur d’une sortie du pays de l’Union européenne pourrait "interrompre" le processus d’intégration européenne, mais ne va pas perturber les relations en matière de commerce et de sécurité entre les Etats-Unis et l’Europe.

Pour le président américain, les valeurs fondamentales de l’Europe, basées notamment sur la démocratie et l’économie de marché n’ont pas changé. "Les intérêts que nous avons en commun avec l’Europe restent les mêmes", a-t-il ajouté. Il a également assuré qu’il "n’anticipe pas qu’il y aura de grands changements catastrophiques en conséquence" du référendum sur le Brexit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite