Atterrissage en catastrophe d’un Airbus d'”Air Canada” à Halifax : au moins 23 blessés

Au moins 23 personnes ont été blessées suite à un atterrissage en catastrophe d’un Airbus A320 de la compagnie “Air Canada” à l’aéroport international Stanfield d’Halifax (est du pays) dans la nuit de samedi à dimanche, indiquent les médias locaux.

Citant la compagnie aérienne et les responsables aéroportuaires de la ville, les médias précisent que l’appareil arrivait en provenance de Toronto (Ontario, centre) avec 138 personnes à bord, dont cinq membre d’équipage.

Selon la compagnie "Air Canada", "18 des 23 passagers et membres d’équipage admis dans des hôpitaux de la région aux fins d’observation et de traitement de blessures mineures ont déjà quitté l’hôpital".

Les cinq autres blessés sont toujours hospitalisés, dont deux d’entre eux avaient besoin d’une "attention urgente", ont souligné des sources hospitalières.

L’appareil a raté son atterrissage pour une raison qui demeure inconnue, sachant qu’une neige abondante tombait à Halifax et les services de la météo canadienne avait déjà émis une alerte à la neige et une mise en garde contre la visibilité réduite.

Une panne générale de courant électrique a touché l’aéroport au moment de l’accident, mais les autorités n’ont pas pu confirmer pour l’instant si les deux événements sont liés.

De son côté, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a annoncé l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes de l’accident, alors que le ministère canadien des Transports a affirmé qu’il continue de surveiller la situation en attendant les conclusions de l’enquête du BST.

Une autre piste de l’aéroport est toujours en service, mais les horaires de vols seront toutefois perturbés pour la journée, ont fait savoir les responsables de l’aéroport de Halifax.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite