AstraZeneca : l’Espagne retarde de 4 semaines supplémentaires l’intervalle entre les deux doses

Le gouvernement espagnol a décidé, vendredi, de retarder de quatre semaines de plus l’intervalle entre les deux doses du vaccin contre le Covid-19 AstraZeneca pour les personnes âgées de moins de 60 ans.

L’objectif de cette mesure est d’obtenir “plus d’informations” sur ce vaccin qui suscite des réserves de plusieurs pays, a indiqué le ministère espagnol de la Santé dans un communiqué.

Suite à cette décision, l’Espagne a allongé à 16 semaines, contre 12 auparavant, l’intervalle entre les deux doses, afin de “disposer de plus d’informations pour pouvoir prendre une décision qui garantisse la sécurité de la vaccination”, a précisé le ministère.

Tout en soulignant que la première dose du vaccin offre à elle seule une protection “autour de 80% d’efficacité” et que “tous les vaccins sont sûrs pour les groupes à qui ils sont destinés”, les autorités sanitaires espagnoles disent vouloir suivre “comme l’Irlande, le principe de précaution”.

Cette décision a été prise par la commission de santé publique, qui regroupe le ministère de la Santé et les autorités sanitaires des différentes régions du pays.

Début avril, l’Espagne avait annoncé réserver le vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 60 à 69 ans, à la suite de conclusions de l’Agence européenne des médicaments qui avait proposé de répertorier le risque de caillots sanguins comme un effet secondaire rare du vaccin AstraZeneca.

Le gouvernement espagnol prévoit de vacciner 70% de la population d’ici à fin août.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite