Affaire “prisonnier X”: l’utilisation de passeports australiens par le Mossad israélien

Affaire
L’utilisation par le Mossad de passeports australiens pour conduire des opérations, pratique vivement critiquée par Canberra, revient sur le devant de la scène avec l’affaire du mystérieux "prisonnier X", un juif australien retrouvé pendu dans une cellule haute sécurité d’Israël il y a deux ans.

En janvier 2010, un chef militaire du mouvement palestinien Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, était abattu à Dubaï. La police du Dubaï a accusé les services secrets israéliens d’avoir perpétré l’assassinat et assuré que les membres de l’équipe détenaient des passeports étrangers (non s), dont quatre australiens.

Canberra, furieux, avait convoqué l’ambassadeur d’Israël en Australie et mis en garde contre une dégradation des relations entre les deux pays.

La presse australienne, citant notamment un ancien agent des services secrets du pays, avance un lien entre l’utilisation de passeports australiens par le Mossad et l’affaire du "prisonnier X", qui se préparait peut-être à des révélations à ce sujet.

La télévision Australian Brodcasting Corporation (ABC) a identifié mardi ce mystérieux "prisonnier X" retrouvé pendu dans une cellule haute sécurité de la prison Ayalon, près de Ramleh, au sud de Tel-Aviv, en décembre 2010: il s’agit d’un juif australien de 34 ans, Ben Zygier, recruté par le Mossad, selon ABC.

Il avait été arrêté en février, peu après les déclarations de la police du Dubaï sur les passeports de l’équipe du Mossad.

"Il se peut que (Zygier) s’apprêtait à sonner l’alarme (sur le sujet) mais il n’a pas pu le faire", a déclaré au Sydney Morning Herald de vendredi Warren Reed, un ancien agent des services secrets australiens.

Selon le quotidien, Zygier faisait partie d’un groupe d’au moins trois personnes dotées de la double nationnalité israélo-australienne qui avaient émigré vers Israël et sur lesquels l’agence australienne de renseignements, l’ASIS, menait une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite