Affaire Ghosn: Rachida Dati mise en examen

L’ex-ministre de la Justice Rachida Dati a été mise en examen le 22 juillet pour “corruption passive” et “recel d’abus de pouvoir” dans l’enquête sur ses prestations de conseil auprès de l’ex-PDG de l’alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn, a indiqué mardi le parquet national financier, confirmant une information du Canard enchaîné.

L’actuelle maire LR du VIIe arrondissement de Paris avait initialement échappé à ces poursuites en novembre, à l’issue d’un premier interrogatoire de 16 heures des juges d’instruction qui l’avaient alors placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Neuf mois plus tard, Mme Dati a finalement été reconvoquée pour une journée d’interrogatoire et mise en examen pour “corruption passive par personne investie d’un mandat électif public au sein d’une organisation internationale”, en l’occurrence le Parlement européen où elle était élue, et “recel d’abus de pouvoir”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite