Fin des enlèvements en Colombie: engagement “insuffisant” (Santos)

Le président colombien Juan Manuel Santos a apprécié lundi l’engagement des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) de renoncer à la pratique des enlèvements tout en le qualifiant d’un pas "insuffisant".

"Nous partageons la joie de ces libérations et c’est surtout l’engagement des Farc à ne plus commettre d’enlèvement que nous apprécions dans toute sa dimension", a indiqué M. Santos dans une allocution télévisée.

Cet engagement est "un pas dans la bonne direction, mais comme nous l’avons dit au moment de leur annonce, cela n’est pas suffisant", a commenté le chef de l’Etat, appelant les Farc à libérer tous les civiles encore détenus.

Les Farc, plus ancienne organisation de guérilla active en Amérique latine, ont relâché quatre soldats et six responsables de la police et les ont remis à une mission humanitaire dirigée par la Croix-Rouge internationale. Elles détiendraient encore plus d’une centaine de civils, selon les estimations d’associations colombiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite