Zoubir Arous : “Le discours politique en Algérie pousse à l’intolérance, à la violence et au retour vers la crise des années 1990”

Le discours politique en Algérie pousse à l’intolérance, à la violence et au retour vers la crise des années 1990, a déploré le sociologue Zoubir Arous.

Le discours politique en Algérie pousse à l’intolérance, à la violence et au retour vers la crise des années 1990, a déploré le sociologue Zoubir Arous.

La société algérienne n’a pas du tout appris les leçons de la crise des années 1990, a estimé le sociologue, qui dirige le laboratoire Religion et société à l’université d’Alger, dans un entretien publié sur le site d’information français dédié à l’actualité africaine Le Point Afrique, faisant observer qu’Alger ressemble aujourd’hui à un grand espace ouvert à toutes les idées extrémistes et intolérantes. Le pouvoir n’a pas adopté une politique consciente et rationnelle à l’issue de la crise, a-t-il dit, soulignant que le système éducatif n’a pas changé pour permettre aux jeunes de s’emparer de l’arme de la raison.

"La société algérienne est foncièrement conservatrice et ceci n’est pas nouveau. Elle manifeste systématiquement du rejet, du doute et de la suspicion face à l’autre", a soutenu M. Arous, précisant que la société algérienne n’est cependant pas homogène.

"Notre conception du projet de société n’était pas basée sur le pluralisme et l’ouverture. On a bâti notre projet de société sur la particularité culturelle", a-t- expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite