Venezuela: Washington dénonce une tentative “désespérée” de remplacer Guaido au Parlement

Un haut responsable américain a dénoncé dimanche une tentative "désespérée" de la part du président vénézuélien Nicolas Maduro d’empêcher l’opposant Juan Guaido d’être réélu à la tête du Parlement vénézuélien.

"Les actions désespérées de l’ancien régime de Maduro, empêchant illégalement par la force Juan Guaido et les députés de la majorité de l’Assemblée nationale du Venezuela d’entrer dans le bâtiment, font du +vote+ de ce matin (…) une mascarade", a dénoncé dans un tweet le secrétaire d’Etat adjoint américain chargé de l’Amérique latine, Michael Kozak.

Le Parlement vénézuélien devait élire dimanche son président pour 2020, un poste auquel Juan Guaido se disait certain d’être reconduit. En son absence dans l’hémicycle, un député de l’opposition s’est autoproclamé président.

"Juan Guaido reste le président par intérim", a déclaré Michael Kozak dans un autre tweet. "Il manquait le quorum légal lors de la session de l’Assemblée nationale de ce matin. Il n’y a pas eu de vote", a-t-il jugé.

Juan Guaido –qu’une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis reconnaissent comme président par intérim du Venezuela– ainsi que de nombreux députés de l’opposition, ont été empêchés d’assister au début de la séance par de longs contrôles policiers en dehors du Parlement.

Dans la cohue, Luis Parra a empoigné un mégaphone et s’est unilatéralement proclamé nouveau président de l’hémicycle, selon des images retransmises par la télévision d’Etat VTV.

"Les soutiens de Maduro sont-ils si stupides ?", a demandé sur Twitter le sénateur américain Marco Rubio. "Ils prétendent avoir procédé à cette imposture d’élection à l’Assemblée nationale parce que M. Guaido était en retard? (…) Le monde entier voit les vidéos des soldats empêchant physiquement Juan Guaido d’entrer", a ajouté le républicain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite