USA: l’application de vidéoconférence Zoom bannie pour des raisons de sécurité

Les directeurs des établissements scolaires de New York, Washington DC et Las Vegas ont annoncé qu’ils cessaient d’utiliser le service de vidéoconférence Zoom pour l’enseignement à distance en raison de craintes liées à la sécurité.

Plusieurs écoles individuelles à Los Angeles et ailleurs sont également passées à des alternatives, comme Microsoft Teams, Google Hangouts et WebEx.

Alors que la pandémie de coronavirus a forcé des millions de personnes à rester à la maison au cours du mois dernier, Zoom est soudainement devenu le service de vidéoconférence de choix: les participants à des réunions quotidiennes sur la plate-forme sont passés de 10 millions en décembre à 200 millions en mars.

Avec cette popularité, les risques de confidentialité de Zoom se sont étendus rapidement à un grand nombre de personnes.

Des fonctionnalités intégrées de suivi de l’attention aux récentes hausses de “Zoombombing”, dans lesquelles des participants non invités entrent et perturbent les réunions avec du contenu haineux ou sensible, plusieurs incidents ont attiré l’attention du FBI qui a alerté sur les risques d’utilisation de cette application.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite