Une ONG américaine appelle Alger à “libérer immédiatement” le journaliste Saïd Chitour

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), organisation non gouvernementale basée aux États-Unis, a appelé samedi les autorités algériennes à « libérer immédiatement et d’arrêter toutes les poursuites à l’encontre du » journaliste et fixeur Saïd Chitour, incarcéré depuis le 5 juin dernier pour une présumée accusation d’espionnage.

« L’arrestation de Saïd Chitour au motif d’espionnage semble être une tentative de garder l’information à propos de l’Algérie en dehors de la presse internationale », a déclaré Robert Mahoney, directeur exécutif adjoint du CPJ dans un communiqué publié samedi.

« Nous appelons les autorités algériennes à libérer Chitour, mettre fin aux poursuites à son encontre et cesser de harceler et menacer les journalistes à cause de leur travail ».

Journaliste et fixeur, Saïd Chitour travaillait avec des médias étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite