Turquie : la demande de libération du journaliste Loup Bureau rejetée

Loup Bureau a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie pour soupçon d’appartenance à “une organisation terroriste armée”.

Coup dur pour Loup Bureau et ses proches. La demande de libération de ce jeune journaliste français détenu en Turquie depuis le 26 juillet a été rejetée par le juge qui l’avait mis en examen, a indiqué vendredi 25 août son avocat à l’Agence France-Presse. Cette demande de libération avait été déposée début août auprès du magistrat qui avait placé Loup Bureau en détention provisoire le 1er août, pour soupçon d’appartenance à « une organisation terroriste armée », a précisé Martin Pradel, l’un des avocats français du journaliste.

« Un appel a déjà été formé contre cette décision, et il devrait être tranché d’ici une dizaine de jours », a expliqué le conseil du jeune homme. « Le rejet de sa remise en liberté est synonyme d’un autre mois passé derrière les barreaux et l’obligation d’une intervention du chef de l’État pour espérer une libération », a réagi de son côté le comité de soutien à Loup Bureau, sur sa page Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite