Tunisie: Ennahdha veut former un gouvernement de ministres “compétents”

Le parti d’inspiration islamiste Ennahdha, vainqueur des législatives en Tunisie, a présenté vendredi à la presse un "document d’accord" qui sera discuté lors des négociations avec les autres partis pour former un nouveau gouvernement avec des ministres "compétents".

Ce document "est comme un contrat" qui doit être signé, après concertations, par toutes les composantes du futur gouvernement, a indiqué lors d’une conférence de presse Imed Khemiri, porte-parole de ce parti.

Il résume les grandes lignes du programme de travail du nouveau cabinet qui rassemblera "des personnes intègres et compétentes", a-t-il ajouté.

Ce programme se concentre sur la lutte contre la corruption et la pauvreté, le renforcement de la sécurité, le développement de l’éducation et des services publics, l’augmentation des investissements, ainsi que le parachèvement du processus constitutionnel et l’instauration d’une gouvernance locale.

"Pour la première fois en Tunisie, on commence par des discussions sur le programme avant de choisir les membres du nouveau gouvernement (…) qui verra bientôt le jour", a encore ajouté M. Khemiri.

Arrivé en tête des législatives du 6 octobre avec 52 sièges sur 217, selon les résultats préliminaires officiels, Ennahdha est très loin de la majorité requise de 109 voix pour former un gouvernement seul.

Selon la même source, Ennahdha a déjà démarré des négociations préliminaires avec trois partis: Attayar (Courant démocrate), qui a obtenu 22 sièges, Karama (Dignitié), un mouvement islamo-populiste fort de 21 sièges et le Mouvement du peuple, un parti nationaliste qui a 16 sièges.

Ennahdha poursuivra ses négociations avec d’autres partis politiques à l’exception de Qalb Tounes, de l’homme d’affaire poursuivi pour fraude fiscale, Nabil Karoui, et le Parti destourien libre de l’anti-islamiste Abir Moussi, a encore affirmé M. Khemiri.

Qalb Tounes est la deuxième force au Parlement avec 38 sièges et le Parti destourien libre a obtenu 17 sièges.

Mme Moussi, qui a vivement défendu le régime du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, a été élue députée de Tunis.

Selon la Constitution, une semaine après l’annonce des résultats définitifs des élections, dont la date n’a pas été encore fixée, le président Kais Saied chargera Ennahdha de former le gouvernement "dans un délai d’un mois pouvant être prorogé une seule fois".

Le 20 octobre, Ennahdha a annoncé qu’il choisirait une personnalité issue du parti pour présider le futur gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite