Tchad : le CMT annonce la nomination d’un gouvernement de transition

Le Conseil militaire de transition (CMT), instauré au Tchad après le décès du président Idriss Déby Itno, a annoncé dimanche soir la nomination d’un gouvernement de transition.

Plusieurs anciens ministres du dernier gouvernement ont été reconduits dans leur précédent portefeuille ou nommés à un autre ministère, d’après la liste annoncée à la télévision d’Etat par le porte-parole de l’armée, le général Azem Bermandoa Agouna.

Le porte-parole du dernier gouvernement, Chérif Mahamat Zene a été nommé ministre des Affaires étrangères, poste qu’il a déjà occupé de 2018 à 2020, alors que Daoud Yaya Brahim a été chargé de diriger le département de la Défense, un portefeuille qu’il a déjà occupé sous Idriss Deby Itno.

Deux membres du parti d’opposition, l’Union nationale pour la Démocratie et le Renouveau (UNDR), ont été nommés aux postes de ministre de l’Elevage et de secrétaire général adjoint du gouvernement.

L’opposant d’Idriss Déby Itno, Mahamat Ahmat Alhabo, du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD), a été nommé, quant à lui, ministre de la Justice.

Le président du CMT, le général Mahamat Idriss Déby, a également créé par décret un nouveau ministère de la Réconciliation et du Dialogue, après avoir récemment promis d’organiser un “dialogue inclusif”.

Le général Mahamat Idriss Deby avait nommé le dernier Premier ministre d’Idriss Déby Itno, Albert Pahimi Padacké, au poste de Premier ministre de transition.

Une mission de la Commission de l’Union africaine est à N’Djamena depuis jeudi afin de suivre de près les stratégies visant à faciliter un retour rapide à “l’ordre constitutionnel et à la gouvernance démocratique”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite