Relations UE-Maroc : la France pour un accord de libre-échange “complet et approfondi” (Juppé)

Relations UE-Maroc : la France pour un accord de libre-échange
Le chef de la diplomatie française, Alain Juppé, a réaffirmé le soutien de son pays à un accord de libre-échange "complet et approfondi" entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, estimant que leur relation "doit constituer un exemple et un modèle".

"C’est avec le Maroc que l’UE a signé un de ses plus anciens accords d’association. C’est le Maroc qui, à ce jour, est le seul pays à bénéficier d’un +statut avancé+ parmi les partenaires méditerranéens de l’UE", a expliqué M. Juppé dans un entretien accordé à la MAP, à la veille de sa visite dans le Royaume.

Selon lui, les Européens "sont aujourd’hui prêts à aller plus loin". "Nous avons proposé et obtenu en octobre dernier qu’un accord de libre-échange complet et approfondi puisse être négocié entre l’UE et votre pays dès cette année et un mandat a été donné à la Commission européenne. C’est pour nous un élément primordial", s’est-il félicité.

Avec le Maroc, a-t-il noté, "nous souhaitons qu’hormis les institutions, l’UE puisse, à terme, tout partager".

Il a, en outre, estimé que le récent accord agricole UE-Maroc, voté à une très large majorité par les députés européens et qu’il avait déjà défendu à la veille de son adoption devant le Parlement européen à Strasbourg, constitue d’ores et déjà "un premier pas important".

Dans ces circonstances, M. Juppé s’est dit convaincu que "les partenaires européens veulent une ouverture avec le Maroc".

S’agissant de l’accord de pêche avec le Maroc, rejeté par le Parlement européen, le chef de la diplomatie française a relativisé ce blocage: il s’agit d’"un cas d’espèce très particulier, mais nous avons obtenu qu’un nouveau mandat soit donné à la Commission européenne pour qu’un nouvel accord puisse être négocié le plus vite possible".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite