Raffarin à Sarkozy: “On ne se baigne pas plusieurs fois dans le même fleuve”

Raffarin à Sarkozy:
Mercredi soir, François Fillon a également souhaité ne pas "passer chacune de (ses) journées (…) à se poser la question de savoir si Nicolas Sarkozy va revenir ou pas".
"On ne se baigne pas plusieurs fois dans le même fleuve", a noté jeudi sur BFM-TV et RMC Jean-Pierre Raffarin au sujet d’un éventuel retour en politique de Nicolas Sarkozy.

"Je préférerais que la jeune génération assume notre avenir", a ajouté l’ancien Premier ministre UMP.

"Je pense que notre situation en matière d’élection présidentielle à l’UMP ne va pas être clarifiée dans les trois ans qui viennent", a-t-il regretté. "Non seulement, celui qui aura été élu (président de l’UMP, NDLR), il aura une contestation avec les primaires et puis de l’autre part, il aura l’ombre portée de Nicolas Sarkozy".

"Vu l’état désastreux dans lequel la France risque de se trouver dans cinq ans, je n’aurai pas le choix en 2017", aurait assuré Nicolas Sarkozy en évoquant son éventuel retour devant son ex-ministre Bruno Le Maire, selon "Le Canard enchaîné".

Mercredi soir, François Fillon a également souhaité ne pas "passer chacune de (ses) journées (…) à se poser la question de savoir si Nicolas Sarkozy va revenir ou pas".

"Si un jour Nicolas Sarkozy veut revenir dans la vie politique, eh bien à ce moment-là il reviendra", mais "on ne va pas passer chacune de nos journées d’ici la fin du quinquennat à se poser la question de savoir si Nicolas Sarkozy va revenir ou pas revenir", a-t-il lancé lors d’un meeting à Corbeil-Essonne (Essonne).

"Notre responsabilité aujourd’hui, c’est d’incarner le redressement national", "pas d’attendre une décision qui ne regarde que lui" et "qui sera de toute façon, quelle qu’elle soit, une décision que nous respecterons".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite