Premier ministre belge: “une modification des accords de Schengen est possible”

Le gouvernement belge a décidé samedi de renforcer les mesures de sécurité dans les trains et les gares du pays, après l’attaque commise vendredi dans un train Thalys par un homme lourdement armé monté à bord à Bruxelles. "Une modification des accords de Schengen est possible" a précisé le Premier ministre Charles Michel.

Cette décision a été prise lors d’une réunion du Conseil national de sécurité qui s’est tenue samedi à l’initiative du Premier ministre Charles Michel, ont indiqué ses services dans un communiqué. Plusieurs mesures ont été décidées et devaient être appliquées "dès ce week-end", notamment une "intensification des patrouilles mixtes franco-belges dans les Thalys au quotidien", ainsi qu’un "renforcement des patrouilles et des contrôles dans les gares internationales en collaboration avec les zones de police locale".

Le contrôle des bagages sera également renforcé. La réunion a aussi été l’occasion de rappeler aux services de police la nécessité de faire preuve d’une "vigilance accrue envers les comportements suspects pour tous les grands événements et les grands rassemblements de personnes".

‘Nous devons étudier toutes les options, mais si cela s’avère nécessaire, une modification des accords de Schengen est possible" a encore précisé Charles Michel à la radio flamande Radio 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite