Poutine félicite Assad pour la reprise de Palmyre

Le président russe a “félicité” dimanche son homologue syrien pour la reprise de la ville de Palmyre au groupe Etat islamique, le Kremlin mettant en avant le rôle central de la Russie dans cet “heureux” dénouement.

Lors d’un entretien téléphonique qui a eu lieu "à l’initiative russe", Vladimir Poutine "a félicité Bachar al-Assad pour l’heureux achèvement de l’opération d’envergure effectuée par les forces syriennes avec le soutien des forces aériennes russes, qui avait pour objectif de libérer la ville de Palmyre", indique un communiqué du Kremlin.

Pour sa part, Bachar al-Assad "a exprimé sa reconnaissance pour le soutien efficace apporté par les forces aériennes russes", ajoute le texte. Le président syrien "a souligné que des progrès comme la libération de Palmyre n’auraient jamais été possibles sans le soutien de la Russie", a précisé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l’agence de presse publique Ria-Novosti.

Après la libération de la ville vieille de plus de 2.000 ans, dont les ruines sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco, M. Poutine a ordonné "d’apporter l’assistance maximale à la partie syrienne pour le déminage des territoires libérés, compte tenu de leur importance pour la culture mondiale".

M. Poutine s’était entretenu plus tôt dimanche à ce sujet au téléphone avec la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova.

M. Poutine et Mme Bokova se sont mis d’accord sur le fait que "l’Unesco, la Russie et la Syrie pourront prendre prochainement toutes les mesures nécessaires pour faire l’estimation des dégâts infligés à Palmyre par les terroristes et élaborer un plan de reconstruction de ce qui peut y encore être reconstruit", selon M. Peskov.

Bachar al-Assad a aussi fait part des "dégâts importants infligés par les terroristes" à Palmyre et a dit compter "que la communauté internationale participe de manière active dans la reconstruction de ce centre historique d’importance mondiale", affirme le Kremlin.

Alors que l’armée syrienne est résolue désormais à étendre ses opérations aux principaux fiefs de l’EI, Deir Ezzor (est) et Raqa (nord), M. Poutine a assuré une fois de plus que "malgré le retrait de la partie majeure du contingent russe de Syrie, les forces armées russes vont continuer d’aider les autorités syriennes dans la lutte contre le terrorisme et dans la libération de leur sol des groupes extrémistes", selon M. Peskov.

La libération de Palmyre a également été largement saluée par la télévision publique russe où elle a fait la Une de plusieurs bulletins d’information. "Palmyre est entièrement libérée!", se félicitait ainsi le présentateur à la chaîne de télévision publique Rossia, qui a diffusé dimanche des images exclusives tournées dans cette ville antique après sa reprise par l’armée syrienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite