Plus de 600 morts en une semaine en Centrafrique (ONU)

Les combats et violences inter-religieuses en Centrafrique ont fait “plus de 600 morts” depuis la semaine dernière, selon un nouveau bilan publié vendredi à Genève par le Haut-commissariat aux réfugiés, une agence de l’ONU.

"Les combats et les violences inter-religieuses de la semaine écoulée ont provoqué la mort de 450 personnes" (à Bangui), et fait 160 tués "dans d’autres régions du pays", a indiqué un porte-parole du HCR, citant des bilans fournis par la Croix Rouge de Centrafrique et le Conseil danois aux réfugiés.

Il a également fait état de 159.000 déplacés dans la seule capitale.

En province, 27 musulmans ont été tués jeudi par des milices d’auto-défense chrétiennes dans un village de l’ouest de la République centrafricaine, a déclaré pour sa part une porte-parole du Haut Commissariat de l’ONU aux Droits de l’Homme.

"Selon les informations que nous avons reçues, 27 musulmans ont été tués par des milices d’auto-défense, dites anti-Balaka, dans le village de Bohong", à 75 km de Bouar, a dit à la presse Mme Ravina Shamdasani, décrivant "un cercle vicieux d’attaques et de représailles continues".

Concernant les déplacés, 38.000 personnes vivent à l’aéroport de Bangui dans des conditions précaires, sans latrines, sans abris, a souligné le porte parole du HCR, Adrian Edwards. Il y a aussi 12.000 personnes réfugiées autour de l’église Saint Joseph Mukassa, qui ne dispose que d’un seul point d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite