Pakistan : l’ex-président Musharraf échappe à une explosion

L’ex-président pakistanais Pervez Musharraf, inculpé cette semaine de “haute trahison” par un tribunal spécial, a échappé tôt jeudi à l’explosion d’une bombe au passage de son convoi à Islamabad, a annoncé la police.

Une bombe de quatre kilos. "Une bombe de quatre kilogrammes cachée dans une canalisation, sous un pont, a explosé une vingtaine de minutes avant le passage prévu du convoi de l’ex-président", a déclaré Liaqat Niazi, un haut responsable de la police d’Islamabad.

L’incident s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi alors que l’ex-dirigeant militaire venait à peine de quitter un hôpital militaire de Rawalpindi, où il a passé les trois derniers mois sous observation pour des problèmes coronariens, pour se rendre dans sa villa cossue de Chak Shahzad, dans la banlieue de la capitale.

"Personne n’a été blessée dans cette explosion", a confirmé le porte-parole de la police de la capitale, Muhammad Naeem, précisant que l’ancien président était la cible présumée de cette attaque. Tout de suite après l’explosion, les autorités ont dévié le parcours du convoi de M. Musharraf, inculpé lundi pour "haute trahison", un crime passible de la peine de mort au Pakistan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite