Obama presse le Congrès de prolonger des allègements fiscaux pour 160 millions d’Américains

Le président Barack Obama a exhorté samedi le Congrès US à prolonger rapidement des cadeaux fiscaux bénéficiant à quelque 160 millions d’Américains, qui continuent de souffrir des retombées de la crise économique et financière, la pire aux Etats-Unis depuis la grande dépression des années 1930.

"Ce n’est guère le temps pour les blessures auto-infligées qui pénalisent la reprise économique ou qui ajoutent de nouveaux fardeaux sur les classes moyennes", a martelé M. Obama lors de son allocution hebdomadaire radiodiffusée aux Américains, appelant Démocrates et Républicains au Congrès à adopter cet "allègement fiscal qui relève du bon sens".

En décembre dernier, le Congrès avait consenti, après d’âpres négociations, une prolongation de deux mois de ces cadeaux fiscaux et des allocations chômages, mais ces dispositifs devront arriver à nouveau à échéance très bientôt.

Le président Barack Obama fait face, depuis début 2011, à une farouche opposition des Républicains au Congrès qui rechignent à lui accorder la moindre concession à la veille des élections présidentielles et législatives de novembre prochain.

A défaut d’un nouvel accord portant sur la prolongation de ces cadeaux fiscaux, quelque 160 millions de salariés et employés américains verront leurs impôts augmenter, chose qui pèsera sur leurs budgets et pouvoir d’achat, déjà réduits comme peau de chagrin en raison de l’inflation et des conséquences de la crise économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite