Mnangagwa appelle “tous les Zimbabwéens à travailler ensemble”

Emmerson Mnangagwa, qui s’apprête à succéder à Robert Mugabe à la tête du Zimbabwe, a appelé mercredi "tous les patriotes" de son pays à "travailler ensemble", dans son premier discours depuis le début de la crise.

Tout juste rentré au Zimbabwe, cet ancien vice-président âgé de 75 ans a exhorté "tous les patriotes du Zimbabwe à se réunir, à travailler ensemble", dans un discours devant des centaines de partisans en liesse, réunis au siège du parti au pouvoir, la Zanu-PF.

Emmerson Mnangagwa, qui était en exil depuis son éviction du gouvernement début novembre, "a rencontré le bureau politique de la Zanu-PF (parti au pouvoir) sur la base aérienne de Manyame" à Harare, a déclaré son assistant Larry Mavhima.

"Son investiture est prévue vendredi", a-t-il confirmé.

Emmerson Mnangagwa "a déjà quitté le palais présidentiel où il a eu un debriefing (…). Il va maintenant au quartier général de la Zanu-PF", a-t-il ajouté.

Après trente-sept ans de pouvoir, Robert Mugabe a démissionné mardi, sous la pression de l’armée qui a pris le contrôle du pays dans la nuit du 14 au 15 novembre, de la rue et de son parti.

La formation politique a propulsé dès dimanche Emmerson Mnangagwa président de la Zanu-PF et candidat à la présidentielle de 2018, en remplacement de Robert Mugabe.

L’ancien bras droit de Robert Mugabe a été victime d’une violente campagne de dénigrement de Grace Mugabe, qui a obtenu le 6 novembre son éviction.

C’est son expulsion qui a provoqué le coup de force de l’armée et au final la chute du plus vieux chef de l’Etat de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite