Mise au point du CFCM sur la définition exacte du “martyr dans la religion musulmane

Dans une mise au point du Conseil français du culte musulman (CFCM), publiée samedi 11 avril, l’instance religieuse dénonce de « graves accusations aussi choquantes qu’absurdes »  contenus dans un article publié dans « Valeurs actuelles » de vendredi.

L’article défend la thèse selon laquelle le concept « martyr » serait l’équivalent de « kamikaze »  et fait référence à un avis CFCM où il est rappelé que les malades qui décèdent des suites d’une pandémie sont élevés au rang de « martyr ».

« Pour préserver la vie du personnel funéraire et soignant, le CFCM demandait dans cet Avis la suspension de la toilette mortuaire des défunts en conformité avec les principes et fondements de la religion musulmane », précise le CFCM.

L’auteur de l’article laisse entendre que la référence faite par le CFCM au statut de « martyr » est une « rhétorique dangereuse pour l’ordre public » et qu’« Il faut s’attendre à ce que des éléments extrémistes, certes marginaux, s’efforcent de propager le virus autour d’eux en enfreignant les règles de confinement ».

Selon le CFCM, l’« “argumentaire” comporte de graves accusations aussi choquantes qu’absurdes qu’il n’est pas utile de lister dans cette mise au point qui se veut synthétique. »

Pour l’instance représentative du culte musulaman en France, « Le terme « martyr » est la traduction choisie pour le mot arabe « chahid » dont la racine vient du verbe « Chahida » qui veut dire témoigner », expliquant que « ce terme qui vient du grec ancien « màrtus » qui veut dire témoin, a pris une place importante dans la terminologie de la foi chrétienne et dans de nombreuses traditions religieuses et convictions philosophiques. »

« Dans la tradition musulmane, « chahid » est synonyme de témoin pour une cause juste et noble allant jusqu’au sacrifice ultime pour sauver la vie des autres. C’est également ce sens qui est donné au concept de « martyr » dans des textes et références de nombreuses traditions religieuses et convictions philosophiques », souligne le communiqué du CFCM.

Et de citer de nombreuses traditions orales du prophète Muhammad dans lesquelles il évoque le rang et la récompense du « martyr » dans différents contextes.

A titre d’exemple, poursuit le CFCM, le prophète dit : « Dieu donne à chacun selon son intention. Qui considérez-vous comme martyr ? Ils répondirent : celui qui tombe dans le champ de bataille. Le prophète Muhammad (PBSL) leur dit : Le rang de martyr est accordé à sept autres que celui qui se fait tuer dans le sentier de Dieu, et de citer celui qui décède dans une pandémie, dans une noyade, dans un incendie, dans l’effondrement d’une habitation, la femme suite à un accouchement difficile, … » (Sunan d’Abou Daoud n° 3111).

« Alors que notre pays traverse une période très difficile, il est regrettable de voir certains entretenir la confusion. Chaque mot compte, soyons vigilants », avertit le CFCM.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite