Maurice: démission de la présidente, impliquée dans un scandale financie

La présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim, impliquée dans un scandale financier, s’est résolue samedi à démissionner “dans l’intérêt national”, a annoncé son avocat, au terme d’un bras de fer avec le Premier ministre, qui réclame son départ depuis une semaine.

Seule femme chef d’Etat en Afrique, Mme Gurib-Fakim était sous forte pression depuis deux semaines, à la suite de révélations sur des achats personnels réglés à l’aide d’une carte bancaire fournie par l’ONG Planet Earth Institute.

Cette scientifique et biologiste de renommée internationale, première femme à occuper la fonction honorifique de la présidence dans l’histoire de l’île Maurice, a reconnu les faits, tout en affirmant avoir utilisé la carte par "inadvertance", et avoir remboursé l’argent à PEI.

"La présidente a soumis sa démission dans l’intérêt national", a déclaré à la presse son avocat, Yousouf Mohamed, précisant qu’une lettre a été adressée à cet effet à la présidente de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, et que la démission prendra effet le 23 mars.

"Après les attaques et les calomnies qu’elle a subies (…), elle est soulagée", a ajouté l’avocat.

Dans une déclaration à la radio, la présidente de l’Assemblée nationale, Mme Hanoomanjee, a confirmé avoir reçu la lettre de démission. Il lui revient maintenant d’en informer officiellement les membres de l’Assemblée et du gouvernement.

Avec afp

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite