Maroc : “Ne m’oublie pas, Istanbul” remporte le Prix Hassan II du Festival international du cinéma d’auteur

Maroc :
Le film turc "Ne m’oublie pas, Istanbul" a remporté, samedi soir, le Prix Hassan II du 18ème Festival international du cinéma d’auteur de Rabat (22-30 juin).

Pour sa part, le film "Après le déluge", du réalisateur égyptien Hazem Metouali, s’est adjugé le prix Youssef Chahine qui récompense le meilleur film arabe en lice dans la compétition officielle, alors que le film brésilien "Les histoires n’existent que lorsque l’on s’en souvient", réalisé par Julia Murat, a décroché le prix du meilleur scénario.

Le prix Larbi Doghmi de la meilleure interprétation féminine a été attribué à la Portoricaine Lymari Nadal pour son rôle dans le film "America" de la réalisatrice Sonia Fritz, tandis que l’acteur chinois Cai-gen Xu a décroché le prix de la meilleure interprétation masculine pour son rô le dans le film "Isolés ensemble" du réalisateur Wang Quanan.

Le Prix spécial du jury est revenu conjointement aux films iranien "Noces éphémères" du réalisateur Reza Serkanian et chinois "Isolés ensemble".

Le jury a également attribué le prix de la photo au film marocain "Rêves ardents" du réalisateur Hakim Belabbes.

L’édition de cette année a vu 17 pays concourir dans la compétition officielle pour le prix Hassan II. Il s’agit du Brésil, la Chine, l’Iran, la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Liban, la Tunisie, l’Egypte, les Emirats arabes unis, la Jordanie, la Turquie, l’Allemagne, Porto Rico, l’Irak, l’Espagne et le Maroc.

Le jury du festival était présidé par l’écrivaine marocaine Ghita El Khayat et composé de l’actrice marocaine Asmaa El Hadrami, du réalisateur turc Cuneyt Cebenoyan, du producteur et scénariste ivoirien Kitia Toure, de l’actrice et réalisatrice syrienne Ouaha Rahib, de la productrice Tamaris Canals (Porto Rico) et de l’actrice égyptienne Mme Poussi.

Le programme de ce Festival comprenait également un colloque sous le thème "La critique littéraire et la critique cinématographique: quels rapports ?", trois tables rondes ainsi qu’une campagne de sensibilisation aux effets néfastes du piratage sur la propriété intellectuelle et l’économie nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite