Maroc: le candidat salafiste du PJD se défend d’être “anti-juif” et s’attaque au journaliste Mohamed Tijjini

Hamad Kabbaj, le salafiste préféré du Parti Justice et développement (PJD) à la tête du gouvernement depuis 2011, n’est pas content du journaliste et fondateur de la chaîne belge “Maghreb TV3. Il l’a fait savoir via un post. Mohamed Tijjini s’est étonné dans son émission, “Tijjini talk”, de l’investiture par le PJD d’un “antisémite” sur sa liste à Marrakech en prévision des élections législatives du 7 octobre. (Vidéo)

Dans son émission, Mohammed Tijjini a fustigé l’antisémitisme du salafiste s’appuyant en cela sur une bande-son dans laquelle Kabbaj incitait à la haine et à la violence contre les juifs.

Dans un post ce mercredi, Hamad Kabbaj accuse le journaliste-présentateur d’avoir déformé ses propos et se défend d’être "anti-juif". Malgré son discours extrémiste, le salafiste écrit qu’il a été mal compris et ajoute que ses attaques s’adressaient "uniquement aux juifs sionistes qui massacrent le peuple palestinien".

Pointant du doigt les dérives du PJD, Mohamed Tijjini estime pour sa part que "c’est une honte" pour le PJD d’avoir investi un tel personnage qui porte une grave atteinte aux valeurs du royaume.

Hamad Kabbaj avait voué à l’enfer "tous les chiens enragés" et les "mécréants" qui ont dénoncé le scandale sexuel dont les héros sont Fatima Nejjar et Moulay Omar Benhammad, tous deux vice-présidents du Mouvement Unicité et Réforme (MUR), l’aile religieuse et idéologique du PJD. Il est également pour le mariage des petites filles de 9 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite