Maroc : Eric Gerets, “un sélectionneur qui a séduit ses joueurs, mais qui ne fait pas pour autant l’unanimité”

Eric Gerets, l’entraîneur belge de l’équipe nationale marocaine de football, est “un sélectionneur qui a séduit ses joueurs, mais qui ne fait pas pour autant l’unanimité” pour le public marocain, estime vendredi +L’Equipe+.

Maroc : Eric Gerets,
A la veille du match retour du Onze national contre les Fennecs d’Algérie pour le compte des qualifications de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2012), le quotidien sportif français dresse un portrait contrasté du coach belge, soulignant que si les joueurs sont "unanimes à louer ses qualités", le public "ne l’a pas encore adopté".

"Pour sa première sortie officielle à Annaba, face à l’Algérie (0-1, le 27 mars), il a été confronté à un arbitrage assez partial. Tout le monde l’a vu, mais personne ne l’absous pour autant de la défaite", rappelle le journal.

"Ses qualités d’entraineur et sa réputation de grand technicien ne lui ont pas valu l’unanimité au sein du public marocain, surtout après la défaite contre l’Algérie", estime encore le journal, soulignant que pour le match retour, le sélectionneur "est moins sur la sellette que sous la pression populaire".

"Une défaite demain serait un coup dur pour le sélectionneur marocain qui dit avoir un projet à long terme sur quatre années, mais aussi pour le public marocain et notamment les anciens internationaux, pas très unanimes quant à la gestion du sélectionneur actuel", ajoute-il.

Pourtant, depuis son arrivée à la tête de l’équipe nationale, "très attendue par le paysage sportif marocain (…) le lion de Rekem a réussi à créer un climat de stabilité entre les joueurs internationaux, unanimes au moment de louer les qualités de leur sélectionneur", relève le quotidien.

"Par son vécu et son charisme, il est écouté. C’est quelqu’un de très ouvert, qui discute beaucoup avec nous, mais qui sait se faire respecter", assure Michael Basser, le défenseur de Nancy, déclaré forfait pour la rencontre de samedi.

"Il ne laisse rien au hasard, que ce soient les déplacements, l’hébergement, la nutrition. C’est comme si on était en club. Ce n’était pas le cas auparavant", se souvient le défenseur brestois Ahmed El Kantari.

En attendant, "Gerets doit s’imposer demain à Marrakech pour mettre en confiance le public marocain, un bon résultat qui lui permettra de mettre dans la poche médias et supporters", conclut +L’Equipe+.

Arrivé en novembre dernier, Gerets a pris pour la première fois dans sa carrière les règnes d’une équipe nationale, après un bon parcours à Galatasaray (2005-2007) et à l’Olympique de Marseille (2007-2009) avant sa courte expérience à la tête de l’équipe Saoudite d’Al Ahly.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite