Manuel Valls parle de “colère personnelle” après le livre-confessions de Hollande

Le Premier ministre français a évoqué jeudi sa "colère" personnelle et la "honte" ressentie selon lui par les militants socialistes à la lecture d’Un président ne devrait pas dire ça…, selon Le Monde.

Il avait trouvé la démarche du président "inacceptable". Cette fois-ci, Manuel Valls a expliqué que le livre-confessions de François Hollande Un président ne devrait pas dire ça… avait provoqué chez de la "colère", mais également une forme de "honte" chez les militants et élus socialistes, selon Le Monde à paraître samedi.

Le livre a "provoqué un choc"

"C’est ce que je ressens, il ne faut pas se taire et toujours nommer les choses", a confié le chef du gouvernement, cité par le quotidien, dans l’avion qui le conduisait à Bordeaux où il tenait jeudi soir une réunion publique.

Selon Manuel Valls, le livre des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme, nourri des confidences du président de la République, "a provoqué un choc, un abattement chez les parlementaires" socialistes, "il a agi comme un révélateur".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite