L’Otan va bientôt reprendre ses activités de formation en Irak (général)

L’Otan va reprendre “dans les jours ou semaines” à venir ses activités de formation en Irak, interrompues début janvier après la frappe américaine contre le général iranien Qassem Soleimani, a déclaré vendredi le commandant suprême de l’Alliance en Europe.

La mission, qui compte 500 personnes sous commandement canadien, chargées de former et d’entraîner les forces irakiennes, a obtenu l’aval de Bagdad pour redémarrer ses activités, selon le général américain Tod Wolters.

“Après la réponse (positive) de l’Irak ces 36 dernières heures, nous allons recommencer la Mission Irak de l’Otan”, a-t-il dit à des journalistes en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité.

Interrogé sur la date de reprise des activités, il a répondu: “bientôt. C’est une affaire de jours ou de semaines”.

La mission avait été suspendue le 4 janvier et une partie de ses effectifs retirés d’Irak en raison de craintes de représailles après la mort du général Soleimani à Bagdad. Le Parlement irakien avait alors voté une résolution réclamant le départ des troupes américaines et étrangères.

Mais Badgad a depuis autorisé la reprise par la mission de l’Otan en Irak, jugée plus acceptable, de certaines activités de formation assurées par la coalition internationale antijihadistes dirigée par Washington.

“Nous voulons redémarrer aussi vite que possible mais la protection des troupes est une question majeure”, a souligné Tod Wolters.

Les alliés de l’Otan ont par ailleurs accepté jeudi de renforcer le rôle de l’Alliance en Irak, d’où les Américains veulent partiellement se retirer et où ils ne sont plus les bienvenus, dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La taille et les activités futures de la mission sont toutefois encore en cours de discussion entre alliés. “C’est une question de semaines” pour les définir, a précisé le chef du Pentagone, Mark Esper, à l’issue d’une réunion de la coalition anti-EI à Munich.

L’Espagne, qui a engagé 500 militaires dans la coalition internationale en Irak, a d’ores et déjà annoncé le placement d’une partie de ses troupes sous pavillon de l’Otan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite