Libye : entretien entre le chef de la diplomatie française et le Premier ministre Sarraj

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian s’est entretenu dimanche avec le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj de la “nécessité” d’un retour au cessez-le-feu.

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian s’est entretenu dimanche avec le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj de la “nécessité” d’un retour au cessez-le-feu et d’un arrêt des “ingérences étrangères” dans ce pays, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères.

“Leur discussion a porté sur la nécessité de travailler à une cessation rapide des hostilités, de relancer le processus politique dans le cadre fixé par la conférence de Berlin du début de l’année et de mettre un terme à l’ensemble des ingérences étrangères en Libye”, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le maréchal Haftar, homme fort de l’Est libyen, mène depuis plus d’un an une offensive visant à s’emparer de Tripoli, à l’Ouest, siège du Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj, soutenu par l’ONU.

Les Emirats arabes unis et la Russie appuient le camp Haftar, tandis que la Turquie intervient militairement auprès du GNA qui a enchaîné récemment les succès militaires grâce notamment à une supériorité aérienne.

Jean-Yves Le Drian a “souligné la nécessité d’une reprise immédiate des négociations dans le cadre du Comit 5+5 (militaire mixte, ndlr) en vue d’obtenir la conclusion rapide d’un cessez-le-feu entre les parties libyennes”, a ajouté le ministère.

Le président français Emmanuel Macron s’est de son côté entretenu samedi avec son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi d’un “renforcement de la coordination” entre les deux pays afin d’aider à un règlement du conflit en Libye, a annoncé le service d’information de l’Etat égyptien dans un communiqué.

L’Egypte est aux côtés du maréchal Haftar. La France est aussi soupçonnée, malgré ses dénégations, de soutenir l’homme fort de l’Est libyen. Elle a vivement condamné l’envoi par la Turquie de milliers de combattants syriens en Libye.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite