Le projet d’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Maroc est en phase avec la stratégie sanitaire du Royaume (PDG de Recipharm)

Le projet d’établissement de capacités de fabrication de vaccins au Maroc, dont le mémorandum d’accord a été signé lundi, sous la présidence du roi  Mohammed VI, “est en phase avec la stratégie sanitaire du Royaume”, a indiqué le Président Directeur Général de la Société suédoise Recipharm,  Marc Funk.

Intervenant lors de la cérémonie de lancement et de signature de conventions relatives au projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid19 et autres vaccins, M. Funk a souligné que “le projet de la société Recipharm au Maroc a pour objectif d’accroître les possibilités d’accès aux campagnes vaccinales, qu’elles soient préventives, endémiques ou pandémiques“.

La contribution de Recipharm vise à démontrer que le Maroc sera, le plus rapidement possible, “le premier centre d’excellence de remplissage de vaccins injectables par voie parentérale au service du peuple marocain et du Continent africain”, a poursuivi M. Funk, notant que Recipharm aidera à poursuivre l’ambition en créant dans un second temps la manufacture des vaccins complets (forme active et remplissage) en partenariat avec les compagnies innovantes dans la branche.

Réitérant l’engagement de Recipharm au service de l’initiative royale de production de vaccins et de biothérapies, M. Funk a affirmé que son groupe apportera son assistance au pilotage de la construction de l’usine de remplissage de vaccin.

Il contribuera également à la formation des équipes de travail au Maroc et en Europe dans les usines Recipharm, au transfert de technologies de manufacture en salle blanche et savoir-faire adéquat, à la gestion de l’usine au Maroc et la garantie de la qualité des lots fabriqués, a-t-il poursuivi.

Au sujet de l’impact du projet sur le plan sanitaire, social et économique, M. Funk a assuré que Recipharm contribuera à l’amélioration de la sécurité sanitaire du peuple marocain, comme il favorisera les échanges avec les États partenaires africains en exportant dans les meilleurs délais les futurs vaccins nécessaires pour anticiper les futures vagues de maladies infectieuses endémiques ou pandémiques.

Ce projet pilote contribuera à la création d’un centre de compétences marocain pour la fabrication des vaccins de demain selon le modèle “Public-Private Partnership“, ainsi qu’à la création d’emplois dans ce secteur d’avenir et au développement d’une expertise dans le secteur.

Cinquième plus grand groupe manufacturier de médicaments dans le monde, le groupe suédois Recipharm dispose de plus de 30 usines implantées dans différents pays du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite