Le “Printemps arabe” dope l’immobilier londonien (The Times)

Les hommes d’affaires du Moyen-Orient se sont tournés vers le secteur de l’immobilier dans la capitale britannique en quête d’un investissement sûr afin d’éviter les retombées de la crise dans la zone euro et du "Printemps arabe", écrit mercredi le quotidien, The Times.

Des hommes d’affaires arabes ont investi, entre janvier et septembre 2011, l’équivalent de 332 millions d’euros pour l’achat de bâtiments de bureaux et autres biens immobiliers au centre de Londres, a indiqué le quotidien britannique, citant une étude du cabinet international Jones Lang LaSalle, spécialisé dans l’immobilier.

Les investissements des hommes d’affaires arabes ont presque doublé par rapport à l’ensemble de l’année 2010, qui avait enregistré des investissements de 187 millions d’euros.

Selon la recherche Jones Lang LaSalle, la crise dans la zone euro a également poussé des hommes d’affaires espagnols à doubler leurs investissements dans l’immobilier londonien de 104 à 211 millions d’euros entre 2010 et 2011.

Les investisseurs grecs, dont le pays a été touché de plein fouet par la crise de l’euro, ont injecté plus de 18 millions d’euros à Londres jusqu’à septembre 2011. Ces investissements se sont établis à 121 millions d’euro en 2010 et 38 millions en 2009.

"Au moment des crises dans la zone euro, l’intérêt dans l’immobilier londonien augmente automatiquement", a souligné Damian Corbett, directeur de Jones Lang LaSalle Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite