Le président tunisien Marzouki présente “les excuses de l’Etat” à la femme violée

Le président tunisien Moncef Marzouki a présenté jeudi les excuses de l’Etat à la jeune fille violée par deux policiers et qui risque d’être inculpée pour atteinte à la pudeur.

Le président tunisien Marzouki présente
L’affaire avait suscité un vaste scandale. En septembre, une Tunisienne avait été violée par des policiers, et en retour, accusée par ses agresseurs "d’atteinte à la pudeur". Hier, le président tunisien Moncef Marzouki a présenté les excuses de l’Etat dans un communiqué. "Le président tunisien a reçu la jeune fille violée par des policiers (..) et après avoir entendu les détails de cette douloureuse affaire (..), il a exprimé sa totale sympathie (à la femme violée) et présenté les excuses de l’Etat".

Le président a également dénoncé "fortement" ce viol, saluant les agents de police qui ont refusé de couvrir leurs collègues. Pour le chef de l’Etat, cela montre que "le dérèglement n’est pas dans l’institution sécuritaire mais dans la mentalité de certains de ses membres". Il a assuré que la présidence "suivra de près cette affaire pour qu’aucun intérêt partisan n’emporte sur la primauté de la loi".

Au moment de l’affaire, début septembre, les opposants au pouvoir, les ONG, les médias et des milliers de Tunisiens via les réseaux sociaux s’étaient mobilisés. Pour eux la victime devenait l’accusée et cela illustrait la politique à l’égard des femmes menée par les islamistes qui dominent le gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite