Le Parlement européen approuve l’accord commercial historique UE-Japon

Le Parlement européen a approuvé mercredi un accord de libre-échange historique entre l’Union européenne (UE) et le Japon, “le plus important accord commercial bilatéral jamais négocié par l’Union”.

L’accord de partenariat économique UE-Japon devrait faire disparaître presque tous les droits de douane, ce qui représente une somme annuelle d’un milliard d’euros pour les entreprises de l’UE, selon le texte de la résolution adoptée par 474 voix pour, 152 contre et 40 abstentions.

Il s’agit d’une prise de position claire en faveur d’un commerce libre et équitable, fondé sur des règles, ‘‘dans une période marquée par de grands défis liés au protectionnisme’’, relèvent les eurodéputés.

Alors que les secteurs de l’UE les plus sensibles, comme la production de riz, sont protégés, d’autres produits comme le vin, le fromage, le porc, les pâtes, le chocolat et les biscuits seront détaxés "soit immédiatement soit après une période de transition", dans le cadre de cet accord.

Au total 205 produits possédant une indication géographique européenne protégée continueront à bénéficier de protection, afin d’aider les PME de l’UE qui représentent 78% des exportations vers le Japon.

De son côté, le Japon s’engage à ouvrir ses appels d’offre ferroviaires et les marchés publics dans ses principales villes à la concurrence européenne. La libéralisation concerne aussi le commerce en ligne, le transport maritime international et les services postaux.

Le Parlement européen a salué à cette occasion le haut niveau de protection de l’environnement et de la main-d’œuvre, l’engagement vis-à-vis de la lutte contre le changement climatique dans le cadre de l’accord de Paris, tout en encourageant les deux parties à combattre l’exploitation forestière illégale.

Il souligne néanmoins que le Japon doit ratifier les codes du travail établis par l’Organisation internationale du travail.

Le Parlement européen a également approuvé un accord de partenariat stratégique (535 voix pour, 84 contre et 45 abstentions) qui étend la coopération entre les deux parties à des domaines comme l’énergie, l’éducation, la recherche et développement, le développement, la lutte contre le changement climatique et le terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite