Le ministre français de l’intérieur condamne des tirs qui ont visé une permanence du parti Les Républicains

Le ministre français de l’intérieur, Bernard Cazeneuve a condamné, mercredi, avec ” la plus grande fermeté”, l’action violente perpétrée, dans la nuit de mardi à mercredi, à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) contre une permanence du parti les Républicains, qui a été visée par des tirs d’armes à feu et dont une porte vitrée a été brisée.

Une enquête pour dégradation volontaire avec arme a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône, a indiqué le ministère de l’intérieur dans un communiqué, précisant que "tout est entrepris pour interpeller au plus vite les auteurs de ces actes inacceptables. Ils devront en répondre devant la Justice".

Les dégradations de permanences d’élus et de formations politiques constatées ces dernières semaines sont, par essence, incompatibles avec l’exercice du pluralisme et la diversité des opinions garanties dans l’Etat de droit, a affirmé le ministère, soulignant que les événements survenus cette nuit à La Ciotat, un mois après ceux constatés à Grenoble, sont d’une particulière gravité et constituent une atteinte inacceptable à la vie démocratique en France.

Selon les médias français, qui citent une source policière, deux personnes à bord d’un scooter de grosse cylindrée ont fait irruption, mardi à minuit devant la permanence du parti Les Républicains, sis au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation, et ont tiré un ou plusieurs coups de feu, brisant une porte vitrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite